Comment réduire sa consommation de produits industriels ?

LE MOINS PIRE, SAVOIR CHOISIR 🥫🍕🍩
Si on doit vraiment acheter des produits transformés (parce qu’on n’a pas d’alternatives, pas de temps, ou simplement un coup de mou ça arrive) :

📜 il faut savoir lire les étiquettes :
– les listes des ingrédients est écrit dans l’ordre de proportion : ça veut dire que les 1ers termes que vous lisez sont les plus présents. Si ça commence par eau, sucre, huile végétale… posez vous la question de la valeur de ce que vous achetez. Cette liste est idéalement la plus courte possible et ne contient aucun terme que vous ne comprenez pas.
– les tableaux nutritionnels sont toujours une plaie à lire à moins d’être un pro. Ils peuvent néanmoins être utiles dans la comparaison de 2 produits équivalents. Pour grossir le trait, ce qu’il faut limiter ce sont les lignes « dont sucres » dans les glucides et « dont gras trans » ou « transfat » dans les lipides.
– enfin cherchez des informations sur la qualité : les huiles doivent être « vierge » ou de « 1ère pression à froid », les oeufs de plein air ou bio, les viandes 100% muscle et pas « préparation bouchère »… Tous ce qui est flou est louche. Si le fabricant utilise des produits nobles il ne se privera pas de l’écrire !

📱Il existe des applis pour vous aider à comprendre les étiquettes et choisir.
On parle beaucoup de YUKA, une appli qui permet de scanner les codes barres de vos produits, en voir une évaluation nutritionnelle et des recommandations de remplacement si pertinent. Je l’ai testé en octobre 2017 quand c’est sorti et je suis mitigée. C’est intéressant, ça permet de se rendre compte de ce qu’il y a de bons et moins bons dans un produit et de trouver des alternatives plus « saine ». Néanmoins je vois des limites :
– ça ne prend pas en compte le contexte d’usage du produit. Me dire que le lait de coco est trop gras et qu’il faut le remplacer par une boisson à base de riz, merci bien mais dans mon curry ça n’aide pas…
– ça n’évalue que des produits industriels. Ça peut donc marquer « excellent » pour un jus d’orange en bouteille mais il est juste « moins mauvais » qu’un autre… la mention « excellent » ne devrait s’appliquer qu’à des oranges pressées maison ou te dire « ce produit est pas mal pour un jus en bouteille, mais si tu peux, mange plutôt une orange »
– il manque bien sûr l’évaluation « environnement et social » du produit, mais ça…

🍝 et si vous avez une envie irréductible de lasagnes, pourquoi ne pas les acheter chez le traiteur italien du quartier plutôt qu’en surgelé ? Ce sera un peu plus cher mais fait avec amour, souvent par la mère ou la femme du patron (sans sexisme, c’est juste statistique) et ça contribue au dynamisme de votre quartier. Plus simplement, on va plutôt chez son boulanger de quartier demander un pain au levain (quitte à le faire trancher et le congeler pour le faire durer) que n’importe quel pain de mie de supermarché.

ACHETER BRUT ET FAIRE SOI-MÊME 🍋🍉🥒

🏪 Le plus efficace pour se passer d’additifs étranges et de surdoses de produits peu nutritifs, c’est encore de fuir les temples de la surconsommation emballée, transformée et mega-marketée : les supermarchés.
🍏 En achetant des produits les plus bruts possibles vous redécouvrez le plaisir simple de leur goût authentique.
🥘 Faire la cuisine. Alors oui, c’est un peu plus long que de réchauffer un plat tout prêt. Ça demande un peu d’organisation, mais ce sera tellement meilleur (pour vos papilles, votre santé et la planète !) Et franchement, à peu près tout est faisable et on trouve des tonnes de recettes sur le web ! Les chips maison ça déchire, et ça marche même avec les épluchures. Le granola maison (recette ici) plutôt que des céréales de petit-déjeuner. Presser une orange ou mixer les fruits trop murs sera toujours la Rolls face à du jus en bouteille, OUI, même un innocent ou un Tropicana. Même les trucs « sains » comme les laits végétaux sont souvent additionnés de sucre, d’huile ou autres, alors que faire tremper et mixer avec de l’eau des amandes / cajous / noisettes / flocons d’avoine c’est méga simple et économique ! Le nutella a du souci à se faire avec le nombre de recettes maisons qu’on trouve sur le web. (ici une proposition avec un peu de fond sur l’huile de palme aussi : Pâte à tartiner maison)
🍪 Et ma sélection, un article avec des petits bonheurs fait-mains à tester (bonbons, petits écoliers, madeleines) et à faire approuver par vos enfants. Je refuse de croire qu’ils préféreront les versions des marques après ça ! Et vous, vous avez des spécialités maison inégalées dans le commerce ? Ou au contraire des petits péchés mignons sous vide que vous aimeriez remplacer ?

Une réflexion sur “Comment réduire sa consommation de produits industriels ?

  1. Fouiller aussi les librairies! C’est la mode des bouquins de cuisine de type « 2h pour cuisiner les plats de la semaine » ou cuisine à sec (un système de mise en pot de tout le sec d’une recette pour n’ajouter que le frais, lait, oeuf, le jour venu. Ce qui accélère pas mal le boulot… Bref, les bouquins d’aide à l’organisation culinaire font florès!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s