La vraie valeur de l’argent

Avez-vous remarqué comme en France, le mot « argent » fait débat? Nous avons traditionnellement un rapport compliqué et quelque peu ambivalent avec la notion même de « faire de l’argent ».

Cela découle bien évidemment de l’évolution de notre Histoire et des différents courants socio-culturels que nous avons traversés et sur lesquels je ne reviendrai pas ici.

Intéressons-nous plutôt au présent et aux réponses qui nous sont proposées :

D’un côté nous avons un discours décomplexé, qui souhaiterait en finir avec ce malaise vis à vis de l’argent, ou plutôt vis à vis de la notion d’accumulation inhérente au profit.  Se libérer de ce malaise, permettrait de pouvoir libérer les forces entrepreneuriales, et ainsi pouvoir donner un objectif « quantifiable » à la réussite sociale, que tout le monde pourrait ambitionner, quelque soit sa classe sociale.

De l’autre, ceux qui vont dénoncer cette définition réductrice de la réussite sociale et pour qui l’accumulation est avant tout le facteur aggravant des inégalités sociales. Le mot « argent » prend alors une connotation négative, presque malhonnête au sens moral du terme, car que peut-on espérer d’une société où l’argent serait un but en soi?

Pour ma part, j’avoue avoir longtemps eu un rapport un peu schizophrène avec ce mot. Fille d’artisan émigré, issue de la classe ouvrière, j’ai débuté et fait carrière pendant 15 ans dans le secteur de la finance après des études littéraires. Toutes les conditions étaient réunies pour que je me sente prise en étau entre ces deux visions.

Pourtant aujourd’hui je me suis « réconciliée » avec l’argent. Car si la société crée les maux, elle crée aussi les remèdes. Il existe donc une autre voie qui peut replacer l’argent au centre du débat, mais en lui redonnant sa vraie valeur : celle de contributeur à un monde plus juste, plus solidaire et plus fraternel.

rawpixel-597440-unsplash

« Les petits ruisseaux font les grandes rivières »

Nous avons tous, les moyens à notre niveau, de pouvoir mettre notre argent à contribution d’un monde plus en phase avec nos valeurs. Cessons d’attendre que d’autres, plus impactants, plus importants, le fassent avant nous pour nous mettre en action.  Chaque geste compte, chaque individu compte, car la société est une somme d’individualités.

Nous pouvons par exemple consommer en conscience en décidant de modifier nos habitudes comme changer de fournisseur d’énergie et opter pour une solution plus respectueuse de l’environnement (action 85 des 120 actions qu’on vous propose et consulter l’article de Régis à ce propos sur la sobriété énergétique)

Nous pouvons également décider de soutenir des projets collaboratifs, éthiques, socialement engagés avec des impacts positifs, en plaçant son épargne dans des coopératives comme le propose l’action 92.

Oui, il existe une autre voie que celle de la compétition, et de la course effrénée au profit: celle de l’entraide (cf « L’entraide, l’autre loi de la jungle »  ouvrage de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle)

Alors mettons notre pouvoir d’achat au service des systèmes que nous souhaitons voir émerger ou se développer, et l’argent retrouvera sa juste place dans le débat.

Et n’oublions pas que « l’homme est un animal social » et qu’en cela construire une société solidaire et respectueuse de son environnement est donc plus qu’un choix, c’est une évidence.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s