La seconde vie cachée des objets

En dehors de l’utilisation que l’on en fait, on pense rarement aux aventures que les objets que l’on utilise ont pu vivre avant qu’on ne les possède (extraction des matières premières, fabrication, transport…) ou qu’ils vivront après qu’on s’en soit débarrassé, car non, ils ne se volatilisent pas! 😉 

Dans cet article, nous allons donc tenter de te donner une idée du poids environnemental global que la vie d’un objet fait peser sur la planète, pour par la suite questionner nos réflexes de consommation et montrer qu’il existe des alternatives à l’achat de produits neufs, qui, en plus d’économiser matières premières, énergies, eau et production de CO2, ne sont pas moins excitantes ou qualitatives, souvent même plus !

Pourquoi?

Tu as déjà entendu parler du Jour du Dépassement? C’est le moment où l’humanité a consommé plus de ressources que la Terre ne peut en fournir sur l’année. En France, c’est le 5 mai, ça signifie qu’il faudrait environ 2,8 Terre pour subvenir à nos besoins si tout le monde vivait comme un français moyen.

Et si nous n’avons pas l’impression plus que ça d’être les fossoyeurs de notre civilisation, c’est en grande partie parce que nous ignorons tout de l’impact que chaque achat neuf que nous faisons peut avoir. Quelques exemples ci-dessous commenceront à t’en donner une idée :

Aïe, en effet… Pour aller plus loin, tu peux jeter un œil à la synthèse du rapport de l’Ademe sur l’impact environnemental des produits de consommation et des biens d’équipement (mais c’est long… ). Les vies de tout un tas d’objets du quotidien, allant des vêtements aux meubles, en passant par l’électroménager ou les équipements de sport, sont ainsi passées au peigne fin pour analyser l’impact environnemental global (en utilisant le poids carbone comme métrique) qu’ils ont au cours des différentes phases de leur vie : extraction des matières premières, approvisionnement, mise en forme, assemblage, distribution, utilisation, fin de vie. Ce qu’on y lit, pour te faire gagner du temps :
– Les appareils électriques à forte composante électronique ont un impact écologique très fort du fait de l’extraction des matières premières qu’ils requièrent.
– Côté textile, ce sont les phases d’extraction de matières premières et de mise en forme qui sont les plus gourmandes
– Idem pour les équipements sportifs…

Tu l’auras compris, si l’on veut réduire de façon considérable l’impact que nos activités ont sur la planète, commençons déjà par éviter la création de nouveaux objets et tout leurs corollaires de pollution ! Très clairement, allonger la vie de nos objets et réduire nos achats neufs est une des façons de calmer le jeu. En plus, ça crée de nouvelles dynamiques économiques hyper locales et ça crée de l’emploi.

Dans un registre plus court mais aussi plus digeste, nous te conseillons vivement de jeter un œil à l’Infographie Ademe + Qu’est-ce Qu’on Fait sur le poids carbone des objets du quotidien. Ca te donnera également une bonne idée de l’impact de chaque objet et en bonus tu commenceras à trouver des solutions via des recommendations pour diminuer ton empreinte sur la planète.

Les 5 recommandations mises en avant par l’Ademe concernant nos choix quotidiens :

  • éviter le suréquipement (en ai-je réellement besoin?)
  • éviter le surdimensionnement (des écrans, par exemple) (de quoi ai-je besoin exactement?)
  • opter pour l’occasion,
  • faire le choix de produits éco-conçus,
  • prendre soin de ses objets pour éviter de renouveler trop souvent les achats

 

Comment?

Maintenant que tu as l’âme d’un guerrier prêt à en découdre avec le système ultra consumériste, laisse-nous te donner quelques pistes pour passer à l’action ! Quelles alternatives est-ce que tu peux mettre en place pour éviter l’achat d’un objet neuf et quelles solutions pour chaque alternative?
Merci Partager c’est sympa pour l’infographie!

45729248_1931408836949280_1635410996698808320_n

  • Renoncer à l’objet (méthode B.I.S.O.U)
    D’une manière générale, se poser la question du besoin.
  • La Réparation : beaucoup de guides, tutos, rencontres, partages d’expériences… disponibles au bout d’un clic! Quelques exemples pour t’accompagner dans ta recherche :
  • L’Emprunt et l’échange entre voisins
    • Smiile
    • MyTroc.fr
    • BibilioTroc
    • Sharevoisins
    • Mutum
    • Kit Stickers “les écolos humanistes
    • la machine à laver du voisin à la place du lavomatic…
    • ou pourquoi pas mettre en place un Whatsapp au sein de son immeuble  pour demander facilement à ses voisins « qui possède une perceuse qu’il accepte de prêter ce week-end » ?
  • L’achat d’Occasion : facile pour tout ce qui est Livres, Vêtements, Mobilier… plus compliqué pour Multimédia, chaussures, gros électroménager

Certaines solutions marcheront mieux que d’autres en fonction du type d’objet pour lequel tu te poses la question, ou de l’endroit où tu habites, n’hésite donc pas à en tester plusieurs.

Et pour ne rien te cacher, ces quelques alternatives sont issues d’une liste encore plus riche, établie par Zero Waste France pour le Défi rien de Neuf !

Le défi rien de neuf, c’est quoi?

C’est un défi porté par Zero Waste France, association environnementale qui milite pour la réduction des déchets. Le principe consiste à acheter le moins de produits neufs possible (vêtements, meubles, électroménager, high tech, décoration, livres…) pendant une période d’un an, en remplaçant l’acte d’achat par de la location, de l’emprunt, de la réparation… et de prendre également le réflexe de faire don d’objets que l’on n’utilise plus ou de mutualiser ceux que l’on possède. Le fait de participer au défi nous pousse véritablement à nous interroger sur chaque achat que l’on va faire, et ainsi change petit à petit nos réflexes. En s’inscrivant, on a ainsi accès à :

  • Une liste des alternatives (lieux, sites web et événements pour acheter d’occasion, louer, emprunter, mutualiser, etc…) classées par mot clé
  • Une newsletter hebdomadaire avec idées,conseils et témoignages…
  • Un groupe facebook “Le défi rien de neuf” pour échanger sur ses problématiques et se renseigner sur les events prévus dans sa région.

Où on en est ? En 2018, le défi compte déjà plus de 13 000 participants et, bonne nouvelle, pour 80% d’entre eux, le défi n’est pas si difficile! C’est même stimulant, enrichissant, encourageant.

Pour une majorité des participants, le défi apporte des idées concrètes pour consommer autrement, des connaissances et de la motivation. Ils ont déjà réduit leur consommation mais souhaitent faire encore mieux d’ici la fin du défi, continuer à tester de nouvelles alternatives, et essayer de convaincre leurs proches de relever également le défi (⅓ y sont arrivés)

Et après ? Le mouvement prend de l’ampleur, les gens échangent et plein de nouvelles idées émergent. En 2019, l’objectif est d’atteindre 100 000 participants, ce qui permettrait non seulement d’économiser des millions de tonnes de ressources mais aussi d’adresser un signal fort aux dirigeants politiques et économiques.
Par ailleurs, un financement participatif a été mis en place afin de créer les outils nécessaires pour atteindre une plus grande participation : développement d’un site web et mobile professionnel (avec outils de suivi individuel et collectif, référencement des alternatives, guides interactifs par typologie d’achats…), tournée de ZWF d’une dizaine de conférences en France et établissement d’un rapport pour présenter des recommandations auprès de l’assemblée nationale.

Et pourquoi pas un Noël rien de neuf ??

Et si tu profitais du fait que l’on s’approche des fêtes pour carrément te lancer un challenge? Rien de neuf pendant les fêtes ! Alors pas de stress, on ne veut pas non plus que ta fin d’année se transforme en marathon de culpabilité parce que tu n’auras pas pu éviter tout achat neuf, mais au moins c’est l’occasion de se poser la question de faire différemment et de commencer à remplacer certaines habitudes d’achats par des alternatives comme référencées plus haut.

Et pour t’aider dans ta tâche, ZWF a rédigé plusieurs articles sur le blog du défi rien de neuf qui pourront t’aider dans ta démarche!
Noël Rien de Neuf : expliquer sa démarche
Préparer Noël sans acheter de neuf
Rien de neuf sous le sapin : boîte à idées

Photo by max bushuev on Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s