Pourquoi favoriser une alimentation végétale ?

Sujet houleux s’il en est, la consommation de viande et poisson fait débat. Les croyances et lobbies sont forts sur le sujet. Petit (hum) résumé :

La viande, c’est mal ?

🌏 Aujourd’hui, 75% des terres agricoles dans le monde sont dédiées à l’élevage des animaux et à la culture de leur nourriture (majoritairement du soja OGM traité au Round Up). Cet élevage dégage à lui seul 15% des émissions de Gaz à Effet de Serre (soit le 2e secteur responsable, à égalité avec les transports !). Il est extrêmement polluant de l’air, des terres et des eaux… Et cause de déforestation massive ! Tous les animaux ne posent pas les mêmes problèmes. Les pires sont les ruminants (vaches, moutons et chèvres) qui dégagent du méthane en broutant. Viennent ensuite les autres mammifères (en gros les cochons), puis la volaille, « moins pire ».

🥩 « Mais on a besoin de manger de la viande pour être en bonne santé » entend-on souvent.
De plus en plus d’études relient la (sur)consommation de viande avec les maladies modernes d’obésité, de diabètes, d’hyperactivité des jeunes et d’Alzheimer des vieux (qui en fait pourrait être la maladie de Creutzfeldt-Jakob mais chut). Les scandales alimentaires s’empilent après la grippe aviaire, la charcuterie classée maintenant cancérogène, le jambon blanc aux nitrites, les oeufs au fibronil, les lasagnes de viande de cheval… De plus, ce que les animaux mangent (le soja glyphosaté du dessus) se retrouvent dans leur viande et nous est donc transmis. Ils sont traités aux antibiotiques qui viennent perturber notre propre résistance à ces derniers et le bon état de notre flore intestinale. Sans parler des hormones qu’on leur donne qui perturbent aussi notre système endocriniens. Bref, la « viande » industrielle n’est plus qu’un gros cocktail de risques pour notre santé.

🍗 C’est sans parler de la souffrance animal (pas d’espace, pas de lumière du jour, mutilation, insémination forcée, découpes sur animaux encore vivants, abattage par asphyxie, broyage de poussins mâles…) et de ce que ça dit de « l’humanité » de notre civilisation.

👨🏻‍🌾 Pour finir, le modèle économique qui entoure cette industrie permet à une poignée de multinationale peu scrupuleuses de détenir l’alimentation de milliards de personnes en exploitant des éleveurs sous pression de rendement sans contrôle sur les prix. Est-ce vraiment le type de société que nous voulons soutenir ?

> On parlera des produits laitiers une autre fois, mais vous devez maintenant avoir déjà une petite idée du problème…

Pour creuser :

📺 Sur Netflix, What The Health et Cowspiracy vous montrent l’envers du décor de l’élevage et de l’impact de la consommation de viande sur la santé (attention, angle très américain et pro vegan. allez y avec un peu de recul)
Food Choices est un peu plus global et propose aussi des exemples plus positifs sur l’impact de nos choix alimentaires.

🌎 Un rapport très complet de Greenpeace sur leurs propositions pour un élevage écologique « Options for reducing livestock production and consumption to fit within ecological limits, with a focus on Europe ».

 

Et le poisson alors ?
🌎 Entre les méthodes de pêches destructrices des écosystèmes marins, la disparition de certaines espèces, la bio-accumulation des métaux lourds dans l’organisme des poissons et le plastique bientôt en plus grosse proportion que les poissons dans nos océans… il ne reste pas beaucoup d’arguments à manger du poisson. (sans oublier qu’environ 20 millions de tonnes de poissons chaque année sont transformées pour nourrir les animaux d’élevages… La boucle est bouclée)

🐟 « oui mais c’est plein de vitamines et d’oméga-3, c’est bon pour la santé »… oui et non. Il y a de bonnes choses dans le gras du poisson pour nos systèmes cardio-vasculaires mais c’est compensé par toutes les substances toxiques qu’on ingère en même temps (Les omega-3 ça se trouve aussi dans les huiles de chanvre et de lin, c’est plus simple.) Et quand on voit la liste des poissons déconseillés aux enfants et en « femmes en âge de procréer » par l’ANSES, ça calme.

🎣 « mais on peut manger du poisson d’élevage alors »… Non plus : le poisson d’élevage il faut le nourrir, soit avec d’autres poissons sauvages (arf), soit avec du soja OGM. (re-arf)

A lire : 👩🏼‍🏫 L’itw (en anglais) d’une célèbre océanographe qui fait le point :  J’y ai retenu notamment cette idée que « si vous choisissez de manger des animaux, mangez ceux qui mangent des plantes »

🍽 Personnellement je ne suis pas végéta*ienne, mais j’ai choisi de manger très peu de viande : j’ai arrêté complètement le boeuf et l’agneau à moins de diner à la table de l’éleveur. Encore un peu de porc sous forme de charcuteries artisanales scrupuleusement choisies pour les apéros festifs. Et de la volaille, toujours fermière, généralement en direct producteur (RucheQuiDitOui le plus souvent), une fois par semaine environ. Et pour le poisson, je n’en mange qu’exceptionnellement, plutôt des sardines ou des maquereaux, quand je suis en vacances au bord de la mer, qu’il est ultra frais et pêché localement. Par exemple, pendant mon voyage en Islande, je peux vous dire que je me suis régalée de leur saumon ! Et vous, vous en êtes où ? Est-ce que le défi est l’occasion pour vous de revoir votre consommation de produits animaux ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s