Partir et voyager léger

C’est l’hiver … les vacances approchent … et quoi de mieux que d’appliquer nos nouvelles résolutions du quotidien en voyage. 

Selon l’Organisation mondiale du tourisme, 1 186 000 000 touristes internationaux ont parcouru le monde en 2015 (le nombre a pratiquement doublé en seulement 15 ans). Une tendance qui va aller en s’amplifiant puisque 1 800 000 000 touristes internationaux sont prévus en 2030 : une hausse du nombre de touriste de +52 %!

Pour comprendre l’évolution du tourisme et ses impacts, je vous invite à regarder cette infographie de l’ADEME.

En effet lorsque nous voyageons, nous nous attendons à découvrir des paysages préservés, un nature propre, des plages de sables fins ou de galets à perte de vue, une culture préservée, des habitants locaux enjoués, une nature foisonnante, de l’eau pour se laver et se désaltérer. Bref, nous attendons de trouver de l’esthétisme, de la propreté, de l’authenticité. Mais par notre passage même, si nous ne prêtons pas attention, nous risquons de porter atteintes à la préservation du pays à sa culture, à son environnement, ses animaux et ses habitants. Alors comment faire pour contribuer à voyager tout en préservant les lieux que nous visitons ? Comment laisser derrière nous des paysages qui valent la peine d’être vus pour nous et nos générations futures ?

Quelques réponses dans ce post qui reprend des actions fondamentales qui ont déjà été partagées par d’autres contributeurs du défi 😉

[DÉFINITION DU TOURISME RESPONSABLE]

Le tourisme durable (ou responsable) est un tourisme qui tient compte de ses impacts économiques, sociaux, environnementaux actuels et futurs, tout en répondant aux besoins des visiteurs et des communautés d’accueil. Il reprend la tridimensionnalité du développement durable :

  • 1) L’environnement : faire usage des ressources environnementales en préservant les processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité.
  • 2) Sociologique & culturel : Respecter l’authenticité culturelle des communautés d’accueil, conserver leur patrimoine culturel bâti et vivant, ainsi que leurs valeurs traditionnelles, et contribuer à la tolérance et la compréhension interculturelle.
  • 3) Economique : garantir des activités économiques viables à long terme en apportant à tous les acteurs des retombées socio-économiques équitablement réparties, notamment des possibilités d’emplois, des revenus stables, des services sociaux aux communautés d’accueil, et en contribuant à la lutte contre la pauvreté.

[ORGANISER SON VOYAGE : DESTINATION & TRANSPORT]

  • 🌍 Je découvre la France & les pays à proximité pour limiter les longs vols (74)
  • 🌍 Je pars – souvent mais + longtemps : pour limiter mes émissions de GES
  • 🌍 Je fais le choix de compenser mon empreinte carbone : ici
  • 🌍 Je choisis les transports en commun, le vélo, la marche 
  • 🌍 En voiture, je limite mes déplacements et éteint mon moteur à l’arrêt.
  • 🌍 En vacances, je fais le choix de pratiquer le woofing ou le couchsurfing (73)

[LES LABELS]

En 2017, la France compte 264 établissements (hôtels, villages vacances, centres de vacances, centres de plein air, auberges de jeunesse, écolodoges, chambres d’hôtes, gîtes…) et 78 campings titulaires de l’Ecolabel européen (Action 70).

Ces hébergements favorisent par exemple, l’achat d’énergie renouvelable, réduisent leur consommation en énergie, œuvrent pour le préservation de la ressource en eau, utilisent des produits nettoyant éco-responsables, limitent et valorisent les déchets, luttent contre le gaspillage et sensibilisent leurs employés et leurs clients aux éco-gestes.  Pour les connaitre je vous invite à consulter ces sites qui détaillent les différents labels. Et la liste n’est pas exhaustive 😉

[A L’HOTEL OU AU CAMPING]

  • 🛏️ Je ne change pas de serviette tous les jours.
  • 🛏️ Je prends des douches courtes (Action 75)
  • 🛏️ J’utilise des produits écolabéllisés et biodégradables (savon, shampoing, etc.)
  • 🛏️ Je trie bien mes déchets en suivant la réglementation locale.

[FAIRE SES BAGAGES : VOYAGER LÉGER]

  • 👜 Je réduis au maximum le poids de ses bagages** et de ses emballages.
  • 👜 Je privilégie les produits bio ou avec des écolabels.
  • 👜 Je voyage sans produits polluants (piles etc.)
  • 👜 Je ne prends pas de produits jetables comme les rasoirs, les lingettes, etc.
  • 👜 Je choisis des vêtements adaptés à la culture du pays dans lequel je me rends.

** -15 kg de bagages =  -100 à 200 kg d’équivalent CO2 sur un vol Londres-Tenerife.

[ALIMENTATION & DÉCHETS]

  • 👍 Localement je consomme les fruits et légumes de saison
  • 👍 Je privilégie les aliments sans contenants plastiques
  • 👍 Je limite les déchets que j’emporte avec moi
  • 👍 Je trie mes déchets et je ne jette pas dans la nature
  • 👍 Je prépare mes déjeuners/goûters dans des contenants réutilisables. 
  • 👍 Je récupère mes déchets, tous mes déchets (mégots, chewing-gum …)
  • 👍 J’ai un sac en plus pour trier et les jeter mes déchets chez moi.
  • 👍 Je récupère mes emballages vides qui pourraient s’envoler vers la mer.

Ces déchets sont des dangers mortels pour la faune qui les confond parfois avec de la nourriture. Selon les Nations Unies, les déchets rejetés à la mer, principalement le plastique, seraient à l’origine de la mort, chaque année, d’un million d’oiseaux marins et environ 100 000 mammifères et tortues de mer.

[A LA PLAGE ET A LA MONTAGNE ]

  •  ⛱️ J’opte pour des laits solaires plutôt que pour des huiles*
  •  ⛱️ Je ne mets pas de crème solaire juste avant d’aller vous baigner 
  •  ⛱️ Je privilégie des douches courtes (Action 75)
  •  ⛱️ Je nettoie les plages avec la Fondation Surfrider Europe

* Les huiles forment un écran à la surface de l’eau et ralentissent la photosynthèse des végétaux sous-marins.

  • 🐏 Je reste dans les sentiers balisés pour préserver les zones protégées.
  • 🐏 Je respecte bien les différentes consignes énoncées
  • 🐏 Je privilégie les activités écologiques grâce au passeport vert du PNUE
  • 🐏 je ne laisse aucun déchet derrière moi et ramasse ceux sur mon chemin.

J’espère que ces indications vous permettront de voyager de manière responsable et durable car par l’air que nous respirons, les océans et les mers que nous partageons, la planète que nous habitons, nous sommes tous connectés.

Sources : ADEME, ça commence par moi, France Vélo Tourisme, Double Sens, Helloways

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s