La réalité des « bioplastiques »

🌎 Les Bioplas’tocs

Beaucoup se demandent pourquoi autant insister sur les sacs réutilisables en tissu alors que de foOooOoormidables alternatives en « bio » plastique existent! On peut joyeusement tirer sur le rouleau au supermarché à chaque fois qu’on y va pour y mettre deux pommes ou trois bananes ! Tout va bien, c’est naturel, biodégradable voire même compostable! Youpi! 🎉

Mais outre le fait qu’on n’a pas besoin d’un sac pour acheter des bananes, il faut savoir qu’une fois de plus cette histoire de bioplastique était bien sûr trop facile. Les industriels, ces grands humanistes qui ne veulent que rendre nos vies plus belles, maintiennent volontairement le flou et la confusion sur cette grosse arnaque.

 

Les sacs dits « biosourcés » sont partiellement composés de matière végétale, les industriels ont jusqu’à 2025 (tranquille!) pour atteindre les 60% minimum… Il s’agit donc de ressources alimentaires qu’on utilise pour faire des sacs jetables, notamment pomme-de-terre, blé, maïs gourmand en terres, eau, pesticides et souvent OGM. A l’heure de la surexploitation des sols, de l’abondance de pesticides, des questions sur la rareté de l’eau et où plus de 800 millions de gens meurent de faim… est-ce bien malin ? Ajoutons que l’autre partie de ces sacs reste composée de pétrole et de produits chimiques.

La mention « biodégradable » annonce quant à elle que, si les nombreuses conditions sont réunies, le produit finira par disparaître de notre vue mais qu’il se répandra en milliers de petits morceaux (les microplastiques). Ils pollueront ainsi vicieusement la nature et la chaîne alimentaire pour toujours. On trouve désormais jusqu’à 12.000 particules plastiques par litre dans les glaces de l’océan Arctique.

Les sacs dits « compostables » (ok-compost) ne le sont en fait que dans les composts industriels (atteignant dans les 50 degrés). Très peu de villes sont équipées de ces poubelles spéciales. Il faut donc jeter ces sacs dans la poubelle générale, car ils ne sont même pas recyclables. Quant aux sacs « compostables à la maison », le résultat n’est pas concluant au bout de plusieurs mois dans un lombricomposteur.

Au final, ces appellations soi-disant écologiques ne font qu’embrouiller les consommateurs, perturber le cycle du recyclage déjà laborieux et polluer encore davantage.


Quels qu’ils soient, ces sacs finissent massivement dans la nature et dans l’océan où ils blessent et tuent les animaux. On estime que 1,5 millions d’oiseaux marins et 100 000 mammifères meurent ainsi chaque année à cause de nos déchets plastiques dans les océans. Ceci étant valable pour les sacs mais également pour toutes les soi-disant alternatives aux produits comme les pailles, les ballons de baudruche… 🎈 La paille en amidon de maïs par exemple, présentée comme une idée de génie, ressemble à s’y méprendre à une paille de chaîne américaine qui vend du « café ». Alors comment les distinguer le jour où on vous en sert une? Puis si cette paille atterrit dans un océan, ce qui arrive très souvent, le temps qu’elle se dégrade une tortue ou tout autre animal a largement le temps de se faire blesser par elle comme avec n’importe quelle paille 100% plastique. Je fais référence à la vidéo où une tortue a été retrouvée en plein océan avec une paille complètement enfoncée dans le nez. Le douloureux moment de son extraction est visible sur Youtube si vous avez le cœur bien accroché.

Une fois encore, il s’agit de toujours s’interroger sur le besoin réel d’utiliser ce type d’objet (est-ce que j’ai vraiment besoin d’une paille pour boire?! Est-ce que j’ai vraiment besoin de ce sac plastique pour y mettre une pomme ou deux citrons?…) et de n’utiliser que des versions durables et réutilisables.

Comme on ne doute pas que les sacs en tissu réutilisables et le refus de tous les plastiques jetables sont devenus une évidence pour nos nouveaux terriens 😁 n’hésitez pas à faire passer le message à ceux qui « tirent sur le rouleau » en magasin ou seraient tentés de le faire. Dites stop aux fausses solutions!

Photo by rawpixel on Unsplash

La seconde vie cachée des objets

En dehors de l’utilisation que l’on en fait, on pense rarement aux aventures que les objets que l’on utilise ont pu vivre avant qu’on ne les possède (extraction des matières premières, fabrication, transport…) ou qu’ils vivront après qu’on s’en soit débarrassé, car non, ils ne se volatilisent pas! 😉 

Dans cet article, nous allons donc tenter de te donner une idée du poids environnemental global que la vie d’un objet fait peser sur la planète, pour par la suite questionner nos réflexes de consommation et montrer qu’il existe des alternatives à l’achat de produits neufs, qui, en plus d’économiser matières premières, énergies, eau et production de CO2, ne sont pas moins excitantes ou qualitatives, souvent même plus !

Lire la suite »

Dis papa c’est quoi une bagnole ?

Synonymes : caisse, char (Quebec), charrette, tire.

Origine : benne à quatre roues

En matière de transport routier, comme dirait notre ami Régis, la solution, comme d’habitude, c’est la sobriété ! Et on peut même préciser : une sobriété locavore et collaborative 😉

Et pourtant, sans mauvais jeu de mots, en ce qui concerne la voiture individuelle, on prend tout sauf cette voie…

(Cet article concerne uniquement les déplacements routiers en milieu urbain dense. Les sujets de transport longue distance type avion ou pour les zones urbaines enclavées ou rurales reste un sujet que j’aimerais traiter dans un autre article.  Mais on parle quand même du coup de la grande majorité des déplacements et de l’utilisation actuelle de la voiture individuelle.)Lire la suite »

S’engager pour la planète

12142436_1511901565797816_1535675961_n

« Qui n’empêche pas le mal le favorise », Cicéron

Les petits pas et l’action individuelle, c’est bien mais ça ne suffit pas même si faire un geste eco citoyen ça profite toujours à tout le monde 😉

Agir à son niveau est le premier pas. L’engagement collectif pour faire aboutir des projets éco responsables ou tenter de faire évoluer les institutions sont le pendant indispensable pour voir arriver un monde plus juste et respectueux de l’environnement.

Lire la suite »

La vision des Nouveaux Terriens

Mais au fait comment Les Nouveaux Terriens voient le monde ?

Dans ce petit article, nous voulions partager avec vous quelques analyses qui expliquent pourquoi nous avons décidé de créer les Nouveaux Terriens. Vous verrez aussi (non scientifiquement) ce que serait une Nouvelle Terre. Plutôt sympa à vivre, vous allez voir !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment réduire sa consommation de produits industriels ?

LE MOINS PIRE, SAVOIR CHOISIR 🥫🍕🍩
Si on doit vraiment acheter des produits transformés (parce qu’on n’a pas d’alternatives, pas de temps, ou simplement un coup de mou ça arrive) :

📜 il faut savoir lire les étiquettes :
– les listes des ingrédients est écrit dans l’ordre de proportion : ça veut dire que les 1ers termes que vous lisez sont les plus présents. Si ça commence par eau, sucre, huile végétale… posez vous la question de la valeur de ce que vous achetez. Lire la suite »